Archives par mot-clé : covid

Et si la crise de la Covid-19 devait perdurer… Comment communiquer ?

Et si la crise de la Covid-19 devait perdurer… Comment communiquer ?

Après la violence de la crise sanitaire qui a mis le monde KO, le temps de l’après-crise, nous entrons désormais dans la phase où la vie doit reprendre ses droits mais avec restrictions et vigilance et où la communication dans son ensemble doit adapter ses discours et ses formats.

L’épée de Damoclès suspendue au-dessus de nos têtes rend l’avenir incertain, rallonge les temps de décision, modifie nos centres d’intérêts et nos rapports aux autres.

Nous devenons plus sensibles à l’environnement, aux besoins essentiels, à nos proches au détriment du superficiel, du superflu, de l’éphémère. Ce recentrage qui a modifié notre perception et nos émotions oblige les marques à communiquer différemment. Le Digital First devient un élément intégré aux activités courantes. On dématérialise les procédures, on met en place le télétravail car l’urgence annoncée est bien de sortir le moins possible.

La désertion des rues oblige les marques à déplacer leur campagne de publicité (affichage 4×3, abribus, vitrophanie, etc.) qui faisaient partie de notre univers visuel vers une communication digitale, plus intimiste, plus intrusive aussi.

Les publicités sur Facebook saturent les fils d’actualités, et la communication digitale que l’on trouvait innovante et agile il y a six mois, se banalise et envahit nos écrans. Le consommateur est en manque de contact et le partage virtuel n’arrive plus à le satisfaire complètement.

 

Qu’est ce qui a vraiment changé ?    

Toutes les tendances de la communication digitale existaient déjà depuis un certain temps, la crise sanitaire les a seulement accélérées et rendues indispensables. Les marques les plus réfractaires à ce type de communication, bien souvent d’ailleurs par méconnaissance de leur efficacité, ont dû gérer en urgence le déploiement de tout un dispositif digital qui leur échappe. Et les enseignes qui ont voulu camper sur des positions plus traditionnelles ou rester attentistes s’en mordent aujourd’hui les doigts. Le monde a changé et ne sera plus jamais comme avant. La communication digitale mise en place ne pourra que progresser sans retour arrière.

 

L’émotion deviendra-t-elle de plus en plus virtuelle ?

Téléréalité, émissions interactives, réseaux sociaux, réalité virtuelle, stories… nous permettent de nous identifier, d’échanger avec nos communautés et de garder un contact vers l’extérieur sans avoir à quitter son domicile. La vente en ligne, les offres gratuites, les nouvelles applications, les divertissements… les services de livraison ont comblé nos besoins. Et les aspects communautaires, segmentés de plus en plus par tranche d’âge ou sociostyle catégorisent les consommateurs et les enferment dans des tribus, plus faciles à séduire. La communication digitale est entrée dans tous les foyers jusqu’à nos seniors qui naviguent aisément sur leur tablette.

Après l’invasion du monde digital, on peut aujourd’hui se poser la question : quelles sont les nouvelles habitudes consuméristes si personne ne sort dans la rue, confronte son image à celle des autres, trouve de nouvelles idées à l’extérieur, s’évade vers de nouveaux horizons ? Qui aurait envie de sortir si tous les lieux de convivialité comme les bars ou les restaurants restaient fermés ? Et comment se construire au final quand il n’y a plus autrui ?

La communication devra explorer de nouvelles pistes, toujours innover et trouver l’équilibre émotionnel entre le digital et le réel pour continuer à donner envie. Les communicants auront encore un grand rôle à jouer pour accompagner les marques dans ce nouveau changement. Car la crise de la Covid-19 est loin d’être terminée.

Même si la consommation des français a majoritairement penché vers des achats utiles ou de première nécessité pendant cette crise, l’émotion a toujours guidé le monde. Et quand on admire le plus beau couché de soleil publié sur Instagram, on sait d’avance qu’il ne remplacera jamais celui réellement vécu.

Agnès HEUDRON – INFINITÉS Communication

LES NOUVELLES TENDANCES DU MONDE D’APRES ET DE LA COM DIGITALE

LES NOUVELLES TENDANCES DU MONDE D’APRES

ET DE LA COM DIGITALE

Après une période où les marques ont davantage personnalisé leur communication à leur image avec des discours adaptés à la situation de confinement, aujourd’hui, le temps est venu de repenser sa communication pour répondre à des attentes basées sur des valeurs de transparence, de développement durable, de simplicité. Zoom sur les 5 grandes tendances de la communication de demain.

Le monde d’après sera-t-il comme le monde d’avant ? Le consommateur a-t-il les mêmes attentes après avoir dû vivre enfermé, privé de ses repères de consommation, obligé d’apprendre rapidement l’usage des technologies avec les plateformes collaboratives (Zoom, Team…), vivre dans un monde digitalisé et s’adapter au télétravail.

Cette période de confinement a fait comprendre que la surconsommation n’était pas un mode de vie, que l’environnement était en grand danger, que les technologies trouvaient leurs limites et qu’il était possible de vivre sans aller en magasin.

Le client a modifié ses besoins et les enseignes quels que soient leurs secteurs ont dû réfléchir rapidement à d’autres offres, répondre aux besoins urgents, imaginer le monde d’après, développer le digital et repenser leur communication.

 

Cinq nouvelles tendances pour la communication post Covid

 

Un retour aux sources :

Après avoir été hyper connectés et hyper sollicités, les consommateurs rejettent désormais la surconsommation et réclament des offres simplifiées. Ils veulent aller à l’essentiel et aux produits utiles, plus naturels, plus sains.

Vers une économie durable :

Le Français souhaite se reconnecter avec la nature et ralentir son rythme de vie. Il attend donc des marques des produits et des services en adéquation avec le respect de l’environnement et des saisons.

Regain des valeurs et de l’intelligence collective :

Exit les valeurs d’individualisme et de compétitivité. Le consommateur se tourne vers des valeurs de solidarité, d’empathie et d’intérêt général. Les marques devront être plus transparentes et moins accros au profit.

Vers des technologies utiles :

Annoncées comme bénéfiques pour l’avenir du monde, les technologies ont montré leurs limites. Le flop de l’application de traçage « Stop Covid » en est le parfait exemple. Et le Français supporte de moins en moins d’être considéré comme un produit.

La montée en puissance de l’interactivité avec des communautés d’intérêts :

La communication est entrée de plus en plus dans les foyers. L’émission de Cyril Lignac sur M6 en est l’exemple parfait. Le Français entend devenir l’acteur de la communication des marques et interagir avec elles. La communication devra donc être plus spontanée, plus agile, plus directe et les médias devront aussi travailler sur de nouveaux formats.

 

Le digital sera-t-il le nouvel eldorado ?

Le confinement a obligé les marques à rapidement mettre en place de nouveaux outils permettant de maintenir les liens avec leurs publics. Des outils collaboratifs facilitant le télétravail, l’optimisation des réseaux sociaux (qui pour la plupart des franchises est un vrai problème) afin de communiquer avec leurs fans, l’augmentation de l’e-commerce quand l’activité le permettait, et de la publicité digitale et interactive comme les bannières ou encore les Ads Google et Facebook. La communication a gagné 2 ans alors que le monde s’est arrêté. Le Digital s’est davantage ancré par obligation dans les habitudes de communication des marques, et pourtant l’e-commerce n’a progressé que de 16% pendant le confinement.

Pour séduire de nouveau les consommateurs, les enseignes devront modifier leur communication, en trouvant un équilibre entre l’humain et la machine, entre le physique et le digital, entre le profitable et le responsable. Ce sera l’enjeu du monde d’après.

Agnès HEUDRON – INFINITÉS Communication

 

 

 

 

La crise sanitaire du COVID19 : vers une revalorisation de l’information ?

La crise sanitaire du COVID19 : vers une revalorisation de l’information ?

A l’heure où tout contact avec le monde extérieur est fortement limité en raison de la période de confinement que nous traversons face à la crise sanitaire du COVID19, et où nous sommes sans cesse en attente d’informations supplémentaires pour connaître l’évolution de la situation, les médias apparaissent comme l’interface essentiel pour tous.

La presse permet ces jours-ci de maintenir ce lien social et humain si précieux, en informant de la manière la plus précise et sincère qui soit. Selon un sondage réalisé par Cision lors d’un webinar fin mars 2020, 61% des répondants jugent que les médias traitent « plutôt bien » l’actualité COVID-19, quand 36% la trouvent « plutôt mal » traitée, représentant ainsi la minorité.

Un retour aux fondamentaux fortement apprécié

Nous observons en cette période de crise sanitaire un retour aux fondamentaux du rôle des médias. Ils redeviennent un véritable médiateur, créateur de lien social et fédérateur de communauté. Le journaliste renoue avec sa mission première qui est de donner et partager de l’information utile, loin de toute recherche d’audience, de buzz et de clics.

Les Français étant à l’affut d’informations et ayant du temps à consacrer à la consultation des médias que ce soit la presse écrite, Web ou la TV/radio, les journalistes se doivent se divulguer des informations répondant à leurs craintes et questions chaque jour.

C’est pourquoi nous avons affaire aujourd’hui à une information très factuelle qui relate la réalité du terrain, notamment via des témoignages prenants de profils variés, que ce soit du personnel soignant, des travailleurs de différents domaines, des personnes âgées, des familles ou encore des scientifiques qui donnent leur point de vue et donnent des conseils utiles. Davantage recherché par les auditeurs, téléspectateurs et lecteurs, ce type d’informations rassure et accompagne les personnes tout au long du confinement, permettant aussi de moins subir la solitude.

Une organisation repensée au sein des médias

En plus de donner une information adaptée, précise et utile, certains supports de la presse écrite rendent accessibles gratuitement leurs titres en version digitale, ce qui offre la possibilité d’élargir leurs audiences et de répondre aux attentes des consommateurs : accéder à l’information à tout moment.

La presse constate actuellement un regain de confiance des consommateurs mais aussi d’audience, grâce à ce « retour aux sources » du métier, sans superflu, en période de crise sanitaire. Au vu de la situation, des médias ont dû bien évidemment adapter leur contenu et alléger, suspendre des parutions, déprogrammer des émissions, modifier des horaires de diffusion ou même créer des émissions spéciales pour traiter le sujet du COVID-19. En raison de ces évolutions quotidiennes, l’agence Infinités est en veille permanente afin d’adapter la communication de ses clients envers la presse.

Reprendre son activité après le confinement et comment bien communiquer

Reprendre son activité après le confinement et comment bien communiquer

 L’heure de la reprise est enfin là. Il faut se préparer au monde de demain, changer nos habitudes de consommation, s’habituer à vivre autrement.

Les réseaux de franchise vont réouvrir progressivement leurs magasins en les équipant de toutes les mesures de protections nécessaires. Dans ce contexte anxiogène et incertain, la communication deviendra une source d’inspiration et d’ouverture.

Les enseignes n’ont pas été toutes égales pendant le confinement au niveau de la relation avec leurs publics. Certaines ont continué à les informer de façon régulière, et même profité de ces moments pour tisser de nouveaux liens, d’autres ont préféré se replier avec pudeur sur une communication limitée à l’essentiel.

Après une période où les français ont privilégié les achats utiles et l’épargne, en s’apercevant au final que la surconsommation avait atteint ses limites, leur réflexion se porte aujourd’hui sur comment consommer mieux et autrement. Il est donc primordial pour les marques d’être visibles à ce moment-là et d’adapter leurs messages aux attentes des clients.

Privilégiez la communication solidaire et évitez le “charity washing”

Tout le monde l’a compris. Les circuits de distribution vont devoir se réorganiser à l’échelle européenne et non mondiale, voire privilégier les producteurs locaux. Certains objets devront être recyclés et non jetés. Les consommateurs vont avoir une plus grande conscience de l’achat de proximité et vérifier davantage les origines. Enfin, la prise de conscience de l’urgence à respecter davantage l’environnement et sa propre santé les amènera naturellement vers le bio, une vie saine, le bien-être, le confort, la famille. Ce recentrage des priorités va forcément modifier le positionnement des marques et les obliger à intégrer ces nouveaux paramètres dans les stratégies de communication.

Utilisez les réseaux sociaux pour renforcer vos communautés

En cette période, maintenir sa ligne éditoriale habituelle ne suffit pas et la difficulté réside dans le fait de conserver une cohérence entre le cœur de métier et les initiatives particulières tout en renforçant ses liens avec les consommateurs et créer de la proximité et du dialogue.

L’e-mailing d’information : un canal efficace non intrusif

Bien que plus traditionnel, l’envoi d’information sous forme de newsletters par exemple est très intéressant pour plusieurs raisons. Tout d’abord l’e-mail est non intrusif, car quand l’internaute ouvre sa boite, il est dans une démarche de consultation et donc plus réceptif. Ensuite, les techniques permettent de rendre les messages plus personnalisés, à l’image des marques aussi bien dans le ton que dans la forme, mais également de mesurer les résultats et d’analyser l’impact des envois sur le consommateur. Enfin, grâce à des envois réguliers et des contenus intéressants, les newsletters créent des rendez-vous avec les différents publics et donc renforcent les liens.

Les Relations Publiques au cœur de la communication

Exit la communication de masse et bienvenue à la communication de niche. Le nom des relations publiques veut bien dire ce qu’il veut dire : relationner avec ses publics. Cette communication est le catalyseur et le connecteur de tout type d’information vers tout type de publics (clients, partenaires, prospects, journalistes, institutionnels…). Bien identifier ses cibles, leur adresser une information tangible, adaptée, pertinente et d’actualité valorisera la marque.

Dans le contexte actuel, il est évident que le monde de demain ne sera plus pareil. La communication va jouer un grand rôle pour les marques qui sauront privilégier les valeurs humaines, dans le respect du consommateur.

La durée de vie d’une marque n’est pas éternelle. Ne pas se remettre en question, ne pas cultiver sa notoriété ouvre une brèche à des concurrents plus agiles à un moment où il est plus qu’indispensable de préserver ses parts de marché.

COVID-19 : Continuer les RP est essentiel !

COVID-19 : Continuer les RP est essentiel !

Alors que le monde connait une crise sanitaire d’envergure forçant à un confinement obligatoire et à la fermeture de multiples commerces non essentiels, la société connaît un arrêt d’activité quasi-complet. Le coronavirus suscite une importante inquiétude : l’ensemble des entreprises font face à une menace réelle qui met en péril non seulement la santé du personnel, mais aussi la stabilité financière des établissements et la confiance des consommateurs. Des problématiques et des directives du gouvernement qui poussent à revoir l’ensemble de son organisation. La communication des sociétés peut être mise à mal pendant cet épisode anxiogène, c’est pourquoi il est important de l’adapter pour répondre à tous : personnel interne, investisseurs et grand public.

Concernant les Relations presse, les médias sont toujours présents quotidiennement : chaines d’information, sites internet et même la presse papier. A l’affût d’informations, sur divers sujets, à se mettre sous la dent pour continuer à alimenter leurs rubriques et leurs pages. La couverture médiatique depuis l’appel au confinement en est d’ailleurs une preuve irréfutable : près de 19.000 articles par jour ont été publiés lors de la semaine du 16 mars, rapporte le «JDD» !

En tant que professionnels de la communication, nous savons bien qu’il ne faut jamais arrêter de communiquer. La communication est essentielle d’autant plus en période inhabituelle, de crise et de doutes. Cette dernière doit bien entendu être ajustée selon les sujets et la période mais il est important de rassurer et de continuer à montrer sa présence, même avec une activité à l’arrêt ou presque. Une préconisation que nous ne cessons, à l’agence, de répéter à nos clients ! Et certains l’ont bien compris à l’image de Carrément Fleurs à qui nous avons préconisé de communiquer sur les dons de fleurs du réseau aux EPHADS, personnels soignants, etc… à la fermeture forcée de ses magasins, pour sauver les stocks reçus la veille. Il en est de même pour l’enseigne Helen Doron English qui, face à la crise, s’est parfaitement adapté grâce à des outils innovants mis en place par la tête de réseau pour continuer d’assurer 100 % de ses cours d’anglais (en ligne) à ses élèves.

LE PR Club, un groupe d’échange qui rassemble plus de 250 communicants s’unissent pour dire « non » au stand-by des relations médias : une erreur, selon eux, « à ne pas commettre » ! Ils alertent sur le fait d’éviter de mettre en suspens les relations presse afin de ne pas rater des opportunités.

Comme nous le rappelons régulièrement à l’Agence, les délais de bouclages sont des facteurs importants à prendre en compte lors de la réalisation des communications envers la presse. Chaque média dispose d’une date parution différente et bien précise : un magazine trimestriel réalise ses sujets environ 3 mois à l’avance, un mensuel en moyenne 2 mois avant et un hebdomadaire souvent 1 mois en amont. Seule la presse quotidienne boucle au jour le jour. Arrêter de communiquer et reprendre ses actions envers la presse uniquement à la sortie du confinement à la mi-avril, en mai ou en juin reporterait de nombreuses parutions à la rentrée, en prenant en compte que la période estivale soit toujours plus creuse.

Un accompagnement par des professionnels de la communication est aujourd’hui, plus qu’hier, indispensable pour continuer d’exister, voir être mis en avant, pendant la crise mais également après. Des stratégies de communication doivent être mises en place dès maintenant pour accompagner au mieux le redémarrage des activités des sociétés dès qu’elles rouvriront leurs portes. Cette dernière, devra notamment porter une attention toute particulière aux consommateurs afin de les réassurer de la qualité du réseau et de ses produits. Nous sommes là pour vous ! L’Agence Infinités se tient à vos côtés pour gérer tous les types de crises, notamment celle du coronavirus !